Laboratoire d’ingénierie & d’intégration de solutions innovantes dans le domaine de l’environnement, la sureté, la sécurité et la santé

Alerte COVID-19, les ozonateurs au banc d’essai

Alerte ozone, ne jouez pas avec votre santé ni celle des autres!!!!

Avec la pandémie, nous voyons de nouveau arriver sur le marché une quantité non négligeable d’ozoneurs, « ozonateur » ou autres technologies susceptibles de libérer de l’ozone dans l’air intérieur. L’argument est ici la capacité de l’ozone à désodoriser et à assainir l’air intérieur.

L’ozone et ses effets indésirables

L’ozone est extrêmement nocif pour les poumons, les reins, le cerveau et les yeux. À titre d’exemple, une concentration de 9 ppm d’ozone dans l’air entraînera des œdèmes pulmonaires. Entre cette valeur et le seuil moyen de perception olfactive (0,1 ppm en moyenne), on retrouve sécheresse buccale, toux, hypersécrétion bronchique, dyspnée, douleur rétro-sternale et anomalie du système respiratoire. Une simple concentration de 0,2 à 0,5 ppm d’ozone dans l’air peut déjà provoquer des troubles de la vision comme une diminution de la vision nocturne et une mauvaise adaptabilité à la lumière, une augmentation de la vision périphérique et une modification de la motricité oculaire. À cela s’ajoutent des troubles rénaux (néphrite aiguë) et neurologiques (vertiges, asthénies, altération du goût, trouble de la parole, mauvaise coordination du mouvement, etc.).

Que dit la réglementation?

La réglementation française et les directives européennes fixent un objectif de qualité au maximum journalier de la moyenne d’exposition sur 8 heures à 120 µg/m3 (soit 0,06 ppm) et le seuil d’alerte à 240 µg/m3 (soit 0,12 ppm).

Dès le seuil olfactif atteint, la concentration observée correspond sensiblement au seuil d’alerte pour la santé.

La demi-vie de l’ozone dans l’air est de 3 jours à 20°C, la demi-vie est la médiane de la durée de vie d’un produit, c’est-à-dire la durée en deçà de laquelle il reste plus de 50 % du produit, et au-delà de laquelle il en reste moins de 50 %. L’ozone peut donc rester plusieurs jours dans l’air en concentrations élevées.

Les matériels proposés sur le marché diffusent à débit fixe de l’ozone dans l’air. Pour les produits les plus sophistiqués, une programmation ou une télécommande permet d’intervenir sur le temps de fonctionnement du générateur d’ozone.

Les capteurs susceptibles de contrôler et de limiter la concentration en ozone dans l’air intérieur correspondent à des technologies onéreuses nécessitant des calibrages fréquents, ils ne sont donc pas proposés en équipement des produits vendus.

Rien ne vous permet alors d’estimer la concentration en ozone dans l’air intérieur lors de l’usage, sauf votre odorat !!! or, dès que vous sentez l’odeur de l’ozone, vous êtes déjà en situation d’alerte pour votre santé et au double de la dose maximale admissible.

Il est pratiquement impossible d’utiliser en toute sécurité en local occupé ces matériels sans mettre en danger votre santé.

De même, Il est pratiquement impossible d’utiliser en respect de la réglementation française et européenne ces matériels en locaux publics occupés.

Seuls les matériels équipés de contrôleurs fiables du taux d’ozone afin de permettre la régulation automatique sous le taux réglementaire du taux d’ozone dans l’atmosphère doivent être utilisés en présence humaine. Un contrat de maintenance devient ici obligatoire.

La concentration maximale autorisée de 0,06 ppm /m3 d’air, voir la concentration seuil d’alerte, sont très insuffisantes pour revendiquer un éventuel effet virucide exploitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *